FAIR TOGO

FAIR TOGO, LE POINT SUR MA TOURNÉE AGRO-ÉCOLOGIQUE APRÈS L’AFRIQUE DU SUD.

Comme le cas de mes grand-parents maternels, le premier métier des hommes et femmes togolais en milieu rural est celui d’agriculteur basé sur une structure familiale. La main d’œuvre est principalement composée des enfants jeunes et enfants. Ce type d’agriculture permet de subvenir aux besoins alimentaires et ainsi de lutter contre la faim. Aussi, constitue t- elle une épargne pour la famille rurale. En effet, les chefs d’exploitations n’hésitent pas à vendre une partie de leur production pour répondre à un besoin spécifique ponctuel/ ou à l’un des besoins vitaux de la famille. Non seulement, elle s’avère donc être la première source de revenus de la famille rurale mais de cette agriculture est issue la majorité des aliments consommés sur le territoire togolais.

Cependant les agriculteurs togolais sont confrontés à plusieurs problèmes que sont :

  • accès aux intrants de qualité,
  • non maîtrise des itinéraires techniques de production,
  • accès à un marché rémunérateur,
  • changement climatique,
  • accès au financement,
  • insuffisance de conseil agricole
  • manque d’informations sur les innovations en agriculture, etc.

La résolution de ces différents problèmes qui constituent un handicap à l’agriculture familiale au Togo constitue la motivation de mes différentes interventions en 2013 auprès des groupements d’agriculteurs des plateaux, de la préfecture de Vo et des Lacs.

Le premier défi a été de réussir à organiser les producteurs en groupe, et à les faire coopérer ensemble afin qu’ils mutualisent leurs efforts, que ce soit d’acquisition d’intrants ou de commercialisation de produits.
Le challenge suivant est de faire comprendre à ces acteurs qu’ils sont des entrepreneurs , et qu’ils doivent ainsi raisonner.

Le plus important en réalité, ce n’est pas la superficie emblavée mais c’est plutôt le rendement et donc la marge faite sur une superficie. Ceci passe par l’acquisition de certaines notions dont dépend majoritairement le rendement telles que l’importance de la qualité de la semence, la maîtrise des itinéraires techniques, la maîtrise de calcul de coût, et la sensibilisation sur les pratiques agro-écologiques, qui d’ailleurs constituent des points essentiels de coaching de ces chefs d’exploitation.

Renforcement de capacité sur les itinéraires techniques de production : les agriculteurs togolais y compris mes grand-parents et ma mère et ses soeurs, avaient leurs techniques de production qui ne permettent pas toujours d’optimiser le rendement.

Nous procédons avec eux par expérimentation afin de comparer les rendements obtenues au bout du cycle via chacune des pratiques, et de prendre ainsi une résolution à appliquer.

Calcul de coût : Nous accompagnons le producteur à  évaluer ses  charges totales réelles sur une superficie donnée afin de dégager la marge réalisée.  Il cerne mieux ainsi la méthodologie de fixation du prix de cession et  a une idée claire de son gain. 

Sensibilisations des pratiques agro-écologiques dynamiques : « Nos sols sont de moins en moins fertiles, nous n’arrivons plus à optimiser le rendement». me disent nos agriculteurs togolais. Les terres sont les premiers facteurs de production ; et mieux nous les entretenons, plus nous les conserverons. Vulgariser les techniques de conservation et/ou de gestion durable des terres afin qu’ils en prennent déjà conscience et finissent par se l’intégrer est déjà un pas considérable vers l’idéal recherché !La sécurité alimentaire passe prioritairement par le développement du secteur agricole dans les milieux ruraux.

MON ESCALE À AMÉGNRANKONDJI – PRÉFECTURE DE VO/TOGO


L’intervention en milieu rural bien qu’ayant des règles basiques, se joue d’essais et d’erreurs. Je suis fille de paysanne, fougueuse de troc qui échange poissons frais, fumés ou frits, huile de coco contre des bols de maïs au marchés de Togoville et de Badougbé, j’ai tapé ma jeunesse en cultivant les champs et faire des marchés avec ma maman, et croyez moi ou non, si vous ne savez pas vous y prendre, si vous ne prenez pas le temps d’analyser votre auditoire et de vous inscrire dans leur cadre logique avant de mener votre action, ce sera peine perdue : d’aucuns diront que c’est de la sociologie rurale. Mais savez-vous ce qui est stimulant et passionnant là-dedans ?
Je ne vais pas vous mentir, c’est l’une des plus belles aventures sur terre. C’est d’aller à la rencontre d’autres cultures, d’autres individus, d’autres coutumes. C’est de sortir de sa zone de confort, de s’adapter au contexte et d’en tirer le meilleur. C’est la sensation permanente d’être en aventure divinement sacrée. C’est de coconstruire des solutions, partager des connaissances avec ces personnes qui sont en réalité une bibliothèque vivante mais inconscientes de leur potentiel. C’est cette satisfaction personnelle d’impacter des vies. Et tout ceci, c’est ma vérité.



JE RESTE À VOTRE ÉCOUTE POUR LA STRATÉGIES DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, MARKETING TERRITORIAL, POLITIQUES TERRITORIALES THÉMATIQUES : ÉCOLOGIE, ENTREPRENEURIAT, ESS, INNOVATION,

ABLAVI M.
LA LOMÉNARDE EVENTS POUR LA PROMOTION DU MADE LOCAL & FAIR TRADE
LOGGE DLD
LOMÉNARDE GROUPE, GÎTE DES ENTREPRENEURS

Développement Local Durable
110 BP 69 AGBODRAFO TOGO

LOMENARDE@GMAIL.COM

Catégories :FAIR TOGO, LABELS, LOCAL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s