ET SI JE TE PAYAIS POUR PASSER LA NUIT AVEC MOI?

Vendredi soir. Tanipoa se muait dans une vague vague de pensées. Elle était venue se changer l’esprit au Caliendi Bar Café, se mettre bien afin de se familiariser avec son manuscrit pour son prochain tournage.

Sur le podium de ses yeux défila l’image d’un homme élégant, assis au comptoir à quelques mètres devant elle. Il lui faisait dos et regardait de temps à autre dans sa direction. Il ne la meublait pas du tout du regard, il ne l’avait même pas remarquée.
Il admirait plutôt un tableau qui se trouvait à côté d’elle et dont il discutait avec le barman.Tanipoa était comme obnubilée par la présence de l’homme au comptoir.

Elle était captivée à un tel point qu’elle jeta son manuscrit et se dirigea vers lui après avoir ajusté sa robe moulante et appliqué son parfum entêtant. Elle se mit à côté de lui. Expressément elle déclara au barman, faisant allusion à sa cible de séduction :

  • Barman, je ne sais pas mais j’ai très envie de boire du coktail blue sky comme le monsieur attirant à côté. Peut-être qu’en buvant la même chose que lui, je serai d’une beauté énergivore.

Le paquebot de beauté au comptoir la lorgna puis plongea dans son verre.

  • Salut beau gosse, ça te dirait que je t’offre un verre de ‘’Caliendi des îles’’ pour qu’à ton tour tu m’offres un cocktail de bora bora plus de l’attention ?

Le monsieur ne paraissant pas intéressé, la snobait. Tanipoa continua de plus belle.- Monsieur, vous êtes beau !

  • Tout à fait. C’est une lapalissade et on ne cesse de me le dire.

Cette réponse donnée avec orgueil amusa Tanipoa qui se confondit en sourires.

  • Et une fille aux cheveux noirs, aussi jolie, potelée, pétillante, aguichante et à la posture suggestive que moi, du nom de Tanipoa, vous l’a-t-elle déjà dit au comptoir de ce bar un vendredi soir ?

Les muscles faciaux de l’homme se détendirent et un sourire se ploya sous le coup de la flatterie.

  • Donc vous vous appelez Tanipoa
  • Exact beau gosse. Je vous trouve super intéressant et charmant. Vous me séduisez.

Le monsieur flatté par les mots de Tanipoa déclina son identité, Assou. Tanipoa, très expressive manifesta son intérêt pour le bel homme Assou. Elle tira les ficelles de la discussion pendant une quinzaine de minutes.

Assou la trouvait vive et amusante. Elle enchaîna des anecdotes sur des anecdotes à un point où Assou eut l’impression de l’avoir toujours connue. Tanipoa n’avait d’yeux que pour Assou. Elle laissa entendre sans détour :

  • Ça te dirait de passer la nuit avec moi ?
  • Juste comme ça ? Assou était étonné.
  • Donc tu es une pute, une fille aux légères mœurs.Si tu le dis.

Tanipoa avait répondu avec une indifférence manifeste. Elle ajouta sans la moindre gêne :

  • Et si je te payais pour passer la nuit avec moi ?

La suite le dimanche 14 février!

Par Danielle SEMADOR /
Écrivaine, Slameuse, Poétesse et Modèle photo Togolaise
YOUTUBE / TEL +228 91 54 43 85

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s